FAITS DIVERS – Rhône (69)

Elle porte plainte contre son voisin qui
"élève des moustiques"

L’histoire pourrait prêter à sourire mais pourtant lorsque l’on imagine la gêne qui peut être occasionnée par une invasion de moustiques, on comprends que cette dame soit excédée.

Une situation de plus en plus insupportable pousse une habitante des monts d’or (commune située dans la périphérie de Lyon dans le Rhône) à porter plainte contre son voisin, responsable d’une infestation de moustiques tigres dans le quartier. La plaignante, se retrouve confrontée à un véritable fléau, vivant littéralement prisonnière de sa maison en raison du grand nombre de moustiques qui la tourmentent jour et nuit.

Il s’agit d’une charmante maison à la campagne, offrant un cadre paisible, mais son quotidien est devenu un cauchemar à cause de la négligence de son voisin. Ce dernier laisse des pneus abandonnés dans son jardin, créant ainsi un environnement idéal pour la prolifération des moustiques tigres, une espèce particulièrement agressive et nuisible.

Les orages récents et leur développement rapide dans les eaux stagnantes rend le voisinage de la plaignante invivable, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur de sa maison.

Image d'illustration
Image d'illustration

“Je ne peux même plus profiter de mon jardin, c’était pourtant l’une des raisons pour lesquelles j’ai choisi de vivre ici”, se plaint-elle. “Les moustiques m’attaquent dès que je mets un pied dehors, et même lorsque je suis à l’intérieur. J’ai essayé toutes sortes de produits, mais il y en a trop, ils reviennent sans cesse.”

Face à cette situation désespérée, la plaignante a d’abord tenté de solliciter l’aide de la mairie, sans succès.

Contactée, le SCHS (Service Communal d’Hygiène et de la Santé) de la Mairie nous a répondu : “Nous avons bien compris sa détresse et nous sommes conscients des risques et de la gêne liés à la prolifération des moustiques tigres. Malheureusement, notre champ d’action est limité, dans ce type de situations, on ne peut pas intervenir sur un terrain privé sans l’accord du propriétaire.”

C’est donc dans l’espoir de trouver une solution à cette situation intenable qu’une plainte a été déposée. Elle espère que cette démarche va permettre d’accélérer les choses pour trouver une solution rapidement. Affaire à suivre !

Le risque de l’arrivée en France métropolitaine de maladies telles que la dengue, le chikungunya et le virus Zika (portées par le moustique tigre) feront peut-être évoluer la jurisprudence dans les années à venir et les moyens des mairies pour agir contre les viviers à moustiques.

Vous aimerez aussi...

 
Retour en haut